Situés sous la charpente, les combles peuvent être appelés perdus ou habitables. Pour être aménagés, leur hauteur moyenne doit atteindre au minimum 1,80 et la pente du toit doit dépasser 30°. Dans tous les cas, les combles représentent un lieu stratégique concernant les pertes de chaleur. Procéder à l’isolation des combles est un moyen efficace de réduire vos dépenses énergétiques et d’améliorer votre confort thermique.

L’importance d’une bonne isolation de vos combles

Dans une habitation insuffisamment isolée, entre 25 et 30 % des pertes énergétiques ont lieu au niveau de la toiture et des combles, selon l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie). En effet, la toiture est une surface de contact avec l’extérieur de taille importante. Quant au plancher des combles, il est aussi le plafond des pièces de l’étage inférieur. Il va donc refroidir l’air chaud qui tend à s’élever. Les travaux d’isolation des combles permettent d’accroître le confort thermique dans votre maison en favorisant une température intérieure stable en toute saison. La diminution des déperditions énergétiques entraîne une réduction des factures de chauffage et de l’empreinte écologique de votre foyer ainsi qu’une valorisation de votre habitation grâce à l’amélioration de sa classe énergétique.

Comment isoler les combles perdus ?

Lors des travaux de rénovation d’une habitation ancienne, il est possible de procéder à l’isolation combles perdus. La technique à employer est fonction de la configuration des lieux. S’il est difficile d’accéder à vos combles par exemple si leur hauteur est faible ou qu’il n’y a pas de trappe, il est préférable de procéder par soufflage d’isolant afin qu’il recouvre rapidement et facilement la surface des combles. Les matériaux isolants en vrac généralement utilisés sont les laines minérales et l’ouate de cellulose. Quand il est facile d’intervenir dans les combles perdus, il est possible d’installer de l’isolant vendu sous forme de panneaux ou de rouleaux. Le matériau isolant est positionné, en une ou deux couches, au niveau du plancher et parfois aussi sous les rampants de toiture. Le choix est vaste en matière de matériau : laines minérales, végétales ou animales, polystyrène, ouate de cellulose, etc.

Les méthodes pour isoler les combles aménagés

Deux techniques sont envisageables : l’isolation par l’intérieur (ITI) ou l’extérieur (ITE). Les travaux d’isolation par l’intérieur consistent à l’installation d’isolant (une ou plusieurs couches) sous la toiture. Pour créer un plafond dans les combles, le matériau isolant est ensuite recouvert par une plaque de finition, en liège, en plâtre, etc. L’ITE nécessite d’enlever la couverture de votre résidence. Ensuite, la technique du « sarking » consiste à recouvrir les chevrons par différentes couches de matériaux parmi lesquels un pare-vapeur, de l’isolant et un écran de sous toiture. Les deux autres méthodes se basent sur la fixation soit de caissons chevronnés autoporteurs, soit de panneaux emboîtables, contenant tous les deux du matériau isolant. Le choix entre les travaux d’isolation thermique par l’intérieur ou l’extérieur dépend notamment de votre budget car l’ITE est plus coûteuse que l’ITI mais également plus performante. De plus, isoler par l’extérieur permet de conserver la totalité de l’espace habitable et de garder la charpente apparente.