Ce nouveau genre de maison, qui offre l’avantage de n’avoir presque pas besoin de chauffage, à part le soleil et la chaleur humaine, a en effet un coût non négligeable. Mais, si les maisons passives sont chères, c’est qu’il y a de bonnes raisons que nous développerons dans cet article.

Les composants d’une maison passive

Le besoin final de chauffage dans une maison passive doit être inférieur à 15 KWH/m²/an. Le matériau des façades et des murs, doit être isolant. La maison passive ayant vocation à préserver l’environnement, les matériaux de construction utilisés doivent  être écologiques : chanvre, ouate, ou fibre de bois. Un système de gaines est installé, pour éviter des entrées d’air indésirables. Les fenêtres doivent être en triple vitrage. La menuiserie doit être d’excellente qualité. Enfin, pour que la maison puisse être qualifiée de passive, une VMC double flux doit être installée : ce système permet d’assainir l’air dans la maison sans déperdition de chaleur. Elle peut être préfabriquée et montée sur le terrain de construction, par le constructeur.

Un kit pour compenser le surcoût des maisons passives

Pour rendre ces maisons abordables, les fabricants proposent globalement plusieurs types de kits :

Les kits classiques : un peu moins chers, et les différents constituants sont légèrement assemblés par le constructeur. Le kit brut : les matériaux sont contrôlés et référencés. Ils sont ensuite regroupés et livrés en plusieurs fois, en fonction de l’avancement du chantier et sur demande de la personne qui construit la maison. Le constructeur doit en revanche procéder à la découpe et à la préparation des matériaux. La livraison clé en main : la maison est préfabriquée et transportée sur le terrain de construction. Des professionnels s’occupent ensuite de la monter.

Maison passive en kit : l’éco-quille, moins chère

L’éco-quille constitue une forme à la fois innovante, économique et écologique de construction maison passive en kit. Avec sa forme de quille de bateau renversée et coupée en deux, elle permet d’économiser beaucoup de matériel. Pour 50 m² au sol, une maison éco-quille n’a que 90 m² d’enveloppe. Il en aurait fallu plus du double si elle était en forme classique de parallélépipède rectangle. En outre, sa forme ovoïde, peut donc être une bonne raison d’acquérir une maison passive en dépensant moins. Elle protège la maison des vents et des intempéries et facilite la minimisation des pertes thermiques : moins de coins, moins de trous.