Une démarche bioclimatique se développe sur trois axes : capter la chaleur, la transformer  et la conserver. L’équilibre entre ces exigences aboutit à une conception cohérente de la maison bioclimatique. Durant les périodes chaudes, un quatrième axe fondamental doit être pris en compte: se protéger de la chaleur et l’évacuer.

Qu’est-ce qu’une maison bioclimatique ?

Décrite de façon assez simple, une maison bioclimatique est une maison qui base une très grande partie, voire la totalité, de sa consommation énergétique sur les ressources de son environnement. Le soleil et l’air sont ainsi placés au cœur de la construction d’une maison bioclimatique, mais pas seulement. Le choix des matériaux et l’architecture de la maison sont également très importants.

L’objectif avoué de cette démarche pour les occupants d’une maison bioclimatique est de tirer profit au maximum de l’environnement pour consommer le moins d’énergie possible, et d’éviter les gaspillages.

Les astuces pour construire une maison bioclimatique

Plusieurs éléments peuvent être pris en compte pour réussir à ériger une maison bioclimatique : l’orientation de la maison : c’est le facteur le plus important dans la construction d’une maison bioclimatique. Quel que soit l’endroit où vous vous trouvez, les pièces de la maison situées au sud recevront toujours plus de soleil que les pièces situées au nord. Il faut donc tirer parti de cet ensoleillement supérieur sur l’une des façades de la maison ; l’isolation : une excellente isolation est un critère indispensable pour obtenir une maison bioclimatique. Pour y parvenir, mieux vaudra s’éloigner du traditionnel parpaing-isolant-plaques de plâtre ; la ventilation : une maison correctement aérée et ventilée est synonyme d’économie d’énergies ; les sources d’énergie : panneaux solaires et éoliennes permettent enfin de disposer d’une source d’énergie gratuite et écologique pour faire fonctionner les appareils électriques ou pour chauffer l’eau.

Conception bioclimatique de la maison bio

La première approche consiste à définir la forme de la maison, compacité, orientation, ouverture au soleil, auvents, balcons, taille et positionnement des baies, occultations, protection contre le vent dominant. Cette étape de conception a un impact primordial sur le résultat final de l’opération car les choix réalisés, conditionnent pour une très grande part la capacité de la maison à limiter les surfaces en déperditions, intégrer les apports solaires, préserver le confort d’été, favoriser l’usage de l’éclairage naturel,  et intégrer des équipements d’énergie renouvelable. La forme de la maison doit être compacte pour sa partie habitable (proche du carré)