Profiter d’une bonne hygiène et d’une bonne santé commence par maintenir sa ventilation en bon état. Comme votre système de ventilation doit être entretenu régulièrement, nous vous délivrons quelques astuces pratiques.

Entretenir les différents types de VMC

Une VMC (Ventilation mécanique contrôlée) peut être simple flux, double flux et fonctionner au gaz. À chaque catégorie correspond un nettoyage particulier.

Entretenir une VMC simple flux

Ce genre d’appareil de ventilation est composé de gaines souples, de bouche de ventilation et de moteur. L’entretien d’une VMC simple flux vise à éliminer la poussière accumulée dans les différents éléments de l’appareil. Son entretien se limite à quelques coups de chiffon microfibre et de lingette désinfectante. Cette opération est à la portée de tout le monde.

Entretenir une VMC double flux

La VMC double flux dispose de filtres servant à retenir les impuretés. Cet appareil est moins poussiéreux, mais nécessite un nettoyage plus poussé. Pour effectuer son entretien, commencez par dépoussiérer et décrasser ses éléments constitutifs afin d’optimiser son aspiration. Les filtres peuvent être dépoussiérés et désinfectés tous les ans, puis remplacés en cas d’usure. Pour connaître le filtre à acheter, referez-vous à la notice du fabricant.

Entretenir la VMC gaz

L’entretien de la VMC à gaz d’une copropriété est régi par une réglementation. Dans ce cadre, une visite annuelle d’un technicien est de rigueur dans le but de s’assurer du bon fonctionnement de l’appareil de ventilation collective. Il incombe au syndic de copropriété de prendre contact avec le professionnel et de convenir d’un rendez-vous pour effectuer l’inspection.

Le nettoyage du corps de la VMC

La ventilation mécanique contrôlée intègre plusieurs éléments au sein de son système. Chaque élément mérite un nettoyage approfondi afin d’assurer le bon fonctionnement de l’appareil.

Le nettoyage du moteur

Pour nettoyer le moteur, commencez par le démonter. Accédez à la roue du ventilateur pour réussir à la dépoussiérer. Afin de faciliter l’opération, placez-la sur le sol et remettez-le en place après. L’utilisation d’un chiffon humide est recommandée. Cependant, cette opération est complexe et nécessite l’intervention d’un professionnel. Un amateur risquerait d’alterner le bon fonctionnement de l’appareil.

Le nettoyage des gaines et des conduits de la VMC

Pour entretenir les gaines et les conduits, effectuez l’opération selon un ordre précis :

  • Coupez le courant et démontez le ventilateur
  • Baignez les grilles dans l’eau mélangée à des produits dégraissants
  • Nettoyez avec un chiffon humide l’intérieur des bouches et des gaines
  • Utilisez des produits fumigènes pour nettoyer l’intérieur des conduits
  • Décrassez les entrées d’air extérieur
  • Nettoyez les filtres ou remplacez-les si besoin
  • Remontez les grilles
  • Rallumez le courant

Les services d’un expert pour un nettoyage complet

De manière générale, la société qui vous a vendu votre VMC établit un contrat d’entretien. À défaut d’un contrat, vous pouvez demander les services d’un électricien qui effectuera un nettoyage complet du système de VMC et une vérification annuelle. Le coût de cette intervention est d’environ 150 euros en moyenne. Les tarifs de prestations varient selon l’adresse, le professionnel et le type de VMC.

Entretenir une VMC à la maison

Pour des raisons d’hygiène et de sécurité, il est capital d’entretenir une VMC. Un appareil de ventilation mal entretenu devient une source de propagation de microbes.

Pourquoi entretenir une VMC ?

Faute d’entretien, le système de ventilation risque de :

  • Altérer l’air, car l’évacuation et le remplacement de l’air s’opèrent de manière incorrecte et irrégulière. Les particules restent dans l’air et nuisent à la santé des résidents. L’humidité prend de l’ampleur et favorise l’apparition de moisissures.
  • Consommer une quantité massive d’énergie. L’appareil fonctionne mal et pompe plus d’énergie.
  • Nuire au bon fonctionnement du système. L’appareil est de moins en moins performant et finit par se dégrader prématurément.

Quand entretenir une VMC ?

Il existe plusieurs périodes d’entretien. Un nettoyage complet est de mise une fois par an, après l’hiver, car cette période est favorable à l’accumulation de microbes, de saleté et de graisses. Pensez à effectuer un dépoussiérage des bouches d’aérations tous les 3 à 5 mois afin de garder la qualité de l’air.

L’inspection de l’installation est requise par un professionnel tous les 2 à 3 ans. D’ailleurs, elle est obligatoire pour les VMC à gaz. Pour entretenir l’échangeur thermique de la VMC double flux, comptez environ 5 ans et demandez les services d’un professionnel agréé.

L’entretien d’une VMC, pour le propriétaire ou le locataire ?

La loi du 6 juillet 1989 mentionne que le locataire est dans l’obligation d’entretenir son logement ainsi que les équipements qui s’y trouve, y compris le système de ventilation. Les frais d’entretien sont à la charge du locataire.

Ce dernier seulement s’occuper de l’entretien si le système marche encore. Dans le cas contraire, il incombe au propriétaire de remplacer la VMC usée par un nouvel appareil. Par ailleurs, la VMC à gaz doit être entretenue annuellement.